Le DHQ, rien que pour vous!


 Le Dictionnaire des homicides commis au Québec, surnommé le DHQ, s’intéresse à toutes les causes d’homicides commis sur le sol québécois, et cela depuis l’arrivée de Samuel de Champlain, en 1608, jusqu’à aujourd’hui.  

Le DHQ propose une classification qui se base principalement sur certaines recherches américaines. Nous pensons qu’une meilleure classification deviendra un outil précieux pour dresser certaines corrélations entre des types d’homicides et même à mieux résoudre certains d’entre eux. 

Le DHQ n’a aucune prétention scientifique, mais il propose une façon d’étudier les homicides, tout en espérant en faciliter le repérage et susciter le partage de l’information. 

Il n’existe aucune base de données pouvant permettre d’assurer au lectorat la présentation d’une exhaustivité sans faille de tous les homicides. Le présent ouvrage est donc, par définition, incomplet. En revanche, il représente le projet le plus accompli sur le sujet.Aucun livre sur le marché ni base de données disponible sur Internet présente autant de dossiers en un seul endroit. 

Certaines études ont affirmé avoir recensé la totalité des homicides pour des périodes limités, par exemple entre 1954 et 1989. Toutefois, elles admettent se baser sur des sources comme Statistiques Canada et Allô Police. Or, Statistiques Canada a commencé à publier de telles données à partir de 1962, tandis qu’Allô Police était un hebdomadaire à sensation qui a débuté ses activités en 1953. De plus, ces études ne présentent pas les circonstances des crimes qu’elles examinent. On prive ainsi le lecteur et le chercheur d’une foule de détails qui, pourtant, sont primordiaux si on espère atteindre une meilleure compréhension des motivations criminelles en matière d’homicides. 

À la lecture de la troisième édition du Crime Classification Manual, ou CCM-3, dont l’un des auteurs est John E. Douglas, le célèbre profileur du FBI à l’origine du département des sciences du comportement et dont la carrière a inspiré la série télévisuelle Mindhunter, on comprend à quel point il reste beaucoup de travail à faire dans l’indexation de nos dossiers judiciaires. Cela commence par une volonté de se doter d’outils convenables. Ceci dit, la classification du DHQ se base essentiellement sur celle du CCM-3. 

Conscients qu’il est utopique de pouvoir répertorier tous les homicides, le DHQ souhaite, à tout le moins, présenter un échantillonnage satisfaisant qui permettra de dresser un portrait de la réalité. Plus les dossiers seront recensés, approfondis et racontés, plus nous nous rapprocherons d’une meilleure compréhension de ce phénomène social. 

Au moment de réaliser cette vidéo, le DHQ a recensé plus de 6000 victimes, ce qui inclus plus de 4000 résumés de dossiers, ainsi que plus de 800 cas d’affaires non élucidées. Et les recherches se poursuivent toujours. 

À partir de maintenant, nous avons le plaisir de vous annoncer que les dossiers vous seront accessibles tout à fait gratuitement sur le site Internet suivant : www.ericveillette.ca

De nouveaux dossiers seront ajouté chaque semaine. Chaque dimanche à 19h00. C’est un rendez-vous! 

N’hésitez pas à partager et à vous abonner. 

À bientôt! 

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

1716, 28 septembre-2 octobre - Charles Fustel, 23 ans

1721, 12 septembre - Françoise Cailleteau, veuve de Denys de La Vallière

1723, 11 juillet - Caporal Jean dit Saint-Jean

Joséphine Bégin, la vengeresse