1970, septembre - Jean-Marie Viel

 

Jean-Marie Viel

Premier meurtre de Yves Apache Trudeau, sur aveux de Trudeau

En octobre 1986, suite à des révélations faites par le tueur à gages Yves « Apache » Trudeau, alors devenu délateur, des fouilles ont été entreprises pour retrouver le corps de Jean-Marie Viel à St-Luc-de-Vincennes, en Mauricie. Celui-ci était présumé mort depuis septembre 1970. « Dans la confession de ses nombreux meurtres, Trudeau aurait avoué avoir commis son premier, assassinant Viel, parce que ce dernier aurait volé une moto. Trudeau, alors qu’il était chef du groupe de motards « Popye », l’aurait abattu de plusieurs balles pour ensuite faire disparaître le corps en l’enterrant dans le village de Saint-Luc. »[1]

Malgré ces confidences, il semble que son corps n’ait jamais été retrouvé. En 1970, les Popeys possédaient un local dans le rang Saint-Alexis et un autre sur la rue Marchand à Saint-Louis-de-France, devenu depuis un secteur de la Ville de Trois-Rivières.



[1] Yves Champoux, « Apache Trudeau révèle l’endroit », Le Nouvelliste, 30 octobre 1986, Revues et journaux québécois, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Messages les plus consultés de ce blogue

Diane Déry et Mario Corbeil, 1975

Fin tragique d'un tueur de masse

Le meurtre non élucidé de Milia Abrar, 22 ans