Messages

Affichage des messages portant l'étiquette acquittement

Le DHQ, rien que pour vous!

Image
  Le Dictionnaire des homicides commis au Québec , surnommé le DHQ, s’intéresse à toutes les causes d’homicides commis sur le sol québécois, et cela depuis l’arrivé e de Samuel de Champlain , en 1608 , jusqu’à aujourd’hui.    Le DHQ propose une classification qui se base principalement sur certaines recherches américaines. Nous pensons qu’une meilleure classification deviendra un outil précieux pour dresser certaines corrélations entre des types d’homicides et même à mieux résoudre certains d’entre eux.     Le DHQ n’a aucune prétention scientifique, mais il propose une façon d’étudier les homicides, tout en espérant en faciliter le repérage et susciter le partage de l’information.     I l n’existe aucune base de données pouvant permettre d’assurer au lectorat la présentation d’une exhaustivité sans faille de tou s les homicides. Le présent ouvrage est donc, par définition, incomplet. En revanche, il représente le projet le plus accompli sur le sujet.   Aucun livre sur le marché ni

Joséphine Bégin, la vengeresse

Image
En 1894, Joseph Hébert, un homme d'affaire respecté de Sherbrooke âgé de 30 ans, était veuf. Il a profité de son statut pour flirter avec sa jeune employée, Joséphine Bégin. Après s’être laissé séduire, celle-ci est tombée en ceinte de Hébert. Mais au lieu de la soutenir, il s’est moqué d’elle. L'histoire ne permet pas de détailler la façon dont il l’a traité à cette époque, mais Joséphine dira plus tard qu’il s’était moqué d’elle.   Le 5 décembre 1894, au cœur de l’après-midi, Joséphine s’est présentée dans le petit bureau d’Hébert. Selon Alexandre Ouellet, 19 ans, qui se trouvait avec Hébert, la jeune femme a tenté de saisir une hachette pour régler ses comptes avec Hébert, mais ce dernier a réussi à l’en empêcher. Le comportement de Joséphine trahissait d’ailleurs ses intentions, car elle paraissait nerveuse.   Pendant ce temps, elle s’est rendue au magasin de Monsieur Coderre pour y acheter une petite arme de poing. Elle s’est ensuite rendue chez son père, un vieil homme