Victimes de Sault-au-Cochon: Bernadette Charest et ses trois enfants

Pierre tombale de Bernadette Charest, Fleurette Chapados, ... Chapados, et Jacques Chapados, tous victimes de la tragédie de Sault-au-Cochon, survenue le 9 septembre 1949. (photo: Eric Veillette, 2021)
Pierre tombale de Bernadette Charest et de ses trois enfants, tous victimes de la tragédie de Sault-au-Cochon, survenue le 9 septembre 1949. Ils ont été inhumés dans le cimetière St-Charles, à Québec (photo: Eric Veillette, 2021)

Depuis la sortie de mon livre "Sault-au-Cochon, tome 1, Le crime du siècle" en avril dernier, j'ai d'abord reçu sans le demander de nouvelles informations concernant certaines victimes. Depuis, je me suis mis en tête de poursuivre les recherches et de tout tenter pour en apprendre le plus possible sur le passé des 23 victimes.

Voilà qui m'a amené à visiter le cimetière St-Charles, à Québec, le 6 juin 2021. La modeste pierre tombale qui rappelle les décès tragiques de Bernadette Charest et de ses trois enfants n'est certainement pas à la hauteur du drame.

Née en 1912, Bernadette Charest a épousé Roméo Chapados le 8 novembre 1947. Au moment du drame, le couple vivait à Baie Comeau avec trois enfants: Jean-Claude Chapados, 13 ans, Fleurette Chapados, 14 ans, et le tout dernier Jacques Chapados, âgé de 11 mois. Bernadette avait donc 37 ans au moment de la tragédie.

Selon Le Soleil du 15 septembre 1949, les funérailles de Bernadette et de ses trois enfants ont eu lieu à l’église Saint-Jean-Baptiste, à Québec. “Un des spectacles les plus touchants fut celui de la translation des restes de madame Chapados et de ses trois enfants. Les restes mortels de madame Chapados reposaient dans le même cercueil avec ceux de son enfant de 11 mois, Jacques. Quant aux dépouilles mortelles de Fleurette et de Jean-Claude, elles étaient chacune dans leurs cercueils respectifs. […] Malgré une pluie torrentielle, une foule nombreuse s’était massée aux abords des salons mortuaires de la maison Sylvio Marceau, où les corps de Mme Guay, de Mme Chapados et de ses trois enfants étaient exposés depuis dimanche dernier. Un détachement de policiers assurait même le service d’ordre et fermait la rue Saint-Vallier à la circulation dans ce secteur.”


Bernadette Charest

Fleurette Chapados avec son petit frères Jacques dans les bras.

            Toujours selon la même source, c’est “une foule très nombreuse” qui a assisté à l’arrivée du cortège. On soulignait que Roméo Chapados “avait peine à se soutenir. Ce sont ses frères qui l’aidaient à suivre le cortège. M. Roméo Chapados suivait la dépouille mortelle de son épouse et celles de ses trois enfants Fleurette, Claude et Jacques. Il était accompagné du frère de Mme Chapados, M. Paul Charest; des beaux-frères, MM. Louis Morel, Gérard Couture, Armand Chapados, Abel Chapados, Édouard Paquet, Xavier Chapados et Cléophas Chapados; un neveu, Marc Charest.”

Les quatre victimes ont été inhumées au cimetière Saint-Charles, à Québec. Il semblerait que Roméo ne se soit jamais remarié. Selon mes recherches, il serait décédé le 23 avril 1964 à Baie Comeau.

            Le 3 février 1950, lors du procès de Guay, Célia Charest, épouse d’Armand Chapados, a témoigné sous serment pour raconter comment elle avait conduit sa soeur à l'aéroport.

               Si toutefois vous détenez des informations à propos de cette famille ou des descendants de son entourage, n'hésitez pas à me contacter. Je garantis l'anonymat pour les personnes qui le désir.

    

Messages les plus consultés de ce blogue

Diane Déry et Mario Corbeil, 1975

Fin tragique d'un tueur de masse

Le meurtre non élucidé de Milia Abrar, 22 ans