1990, 2 janvier - le meurtre non résolu de Jacques Bernard, 50 ans

 

Jacqueline Bernard

Le 1er janvier 1990, Jacqueline Bernard a participé à une fête du Nouvel An chez sa fille avant de remonter chez elle, dans l’appartement au-dessus, en fin de soirée. Le 2 janvier, vers 9h00, Jacqueline Bernard, une mère de famille de 50 ans, est retrouvée chez elle par l’une de ses filles, Marlène Toupin, 23 ans, dans l’appartement no 1 du 1076 de la 1ère Avenue, à Pointe-aux-Trembles. Celle-ci habitait le logement au-dessous de celui de sa mère. La victime, qui occupait le loyer depuis le début décembre 1989, est morte quelques heures plus tôt. On croit qu’elle a été frappée à plusieurs reprises à la tête par un objet contondant. Elle gisait sur un matelas qui avait été placé sur le plancher de la chambre à coucher. Plus tôt, lors d’une fête du Nouvel An organisée chez sa fille, celle-ci dira l’avoir vu couchée sur un matelas la tête dissimulée par une couverture. Croyant qu’elle dormait, Marlène était retournée chez elle en refusant de la déranger. Selon un autre locataire de l’immeuble, qui n’a pas voulu donner son nom aux journalistes, un homme serait venu frapper à l’appartement de la victime vers 1h30 de la nuit en disant : « C’est Claude ».[1]

Jacqueline Bernard avait des antécédents judiciaires datant de 1982. Son meurtre n’a jamais été élucidé.



[1] Marcel Laroche, La Presse, 3 janvier 1990.

Messages les plus consultés de ce blogue

Diane Déry et Mario Corbeil, 1975

Fin tragique d'un tueur de masse

Le meurtre non élucidé de Milia Abrar, 22 ans