L'affaire Jeannine D'Amour: garder les deux pieds sur terre

 

Jeannine D'Amour, 26 ans.

Le 29 décembre 1952, c’est à Shawinigan Falls, plus précisément à la Côte Caché, qu’on a retrouvé le corps d’une femme enterrée sous quelques pouces de terre. Il faudra plusieurs semaines pour l’identifier.

La découverte d'un corps de femme, nu ou à moitié nu, et en particulier sans identité, ouvre généralement la porte aux spéculations et aux théories parfois loufoque. Une majorité envisagent dès le départ le tueur en série, ou le prédateur sexuel. Mais comme les tueurs en série se comptent pratiquement sur les doigts d'une main (peut-être deux mains) au Québec, il faut habituellement se tourner vers d'autres hypothèses.

Finalement, c’est la GRC, grâce aux empreintes digitales, qui a réussi à mettre un nom sur le cadavre : Jeannine D’Amour, 26 ans. On a dit dans les journaux de l’époque que Jeannine venait de l’Ontario, mais en fait elle se prostituait à Montréal. Il a fallu l’acharnement des enquêteurs pour remonter la piste et convoquer quatre suspects à l’enquête du coroner, qui s’est tenue au Cap-de-la-Madeleine en avril 1953.

            Le 3 avril 1953, Lucienne Cyr-Tremblay, dite l’avorteuse, et trois autres personnes ont été tenu criminellement responsables de la mort de D’Amour. Ils ont cependant retrouvé leur liberté moyennant une caution. Comme on pourrait s’en douter, Jeannine est tombé enceinte de l’un de ses clients mais la personne qui avait l’habitude de l’avorter n’était plus disponible. Sa logeuse lui a donc suggéré de contacter Lucienne Cyr-Tremblay, qui l’a invité dans une résidence de Repentigny. Jeannine s’y est rendu avec son ami Henri Dunn. Jeannine a payé 100$ et on l’a fait passer dans une autre chambre. Mais voilà, les choses ont mal tourné et la jeune femme est morte sur place. Rapidement, l’avorteuse a demandé à Dunn de contacter Albert Leclerc, propriétaire d’une compagnie de taxi à Grand-Mère, en disant que lui saurait quoi faire. Ainsi, tout le monde met la main à la pâte. On enveloppe le corps dans un drap souillé pour ensuite le déposer dans le coffre de la voiture de Leclerc.

Près de Joliette, on commence à creuser un trou mais il y a trop de racines d’arbre dans ce secteur. C’est alors qu’on se dirige vers Shawinigan Falls. En pleine nuit, Leclerc recule la voiture près d’un tas de gravier. C’est là qu’on enterre la prostituée. Tous les quatre ont été reconnus responsables devant le coroner. Puis le 12 octobre 1954, après la tenue du procès, Lucienne Cyr a écopé de 2 ans pour homicide involontaire. Madeleine Milette, 42 ans, Henri Dunn, 27 ans, et Irène Cyr, 39 ans, ont écopé de six mois de prison pour complicité après le fait.[1]

Je suis certain qu'en lisant le premier paragraphe vous ne vous doutiez pas qu'il pouvait s'agir d'une histoire d'avortement, ou d'opération illégale, comme on le disait à l'époque. Comme quoi durant une enquête il faut garder les pieds sur terre pour éviter de partir dans tous les sens. Par ailleurs, ce dossier nous rappelle aussi que si l'avortement avait été légal à cette époque, beaucoup de vies auraient été sauvées.



[1] Le Petit Journal, 20 octobre 1974.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

1716, 28 septembre-2 octobre - Charles Fustel, 23 ans

1721, 12 septembre - Françoise Cailleteau, veuve de Denys de La Vallière

Le DHQ, rien que pour vous!

1723, 11 juillet - Caporal Jean dit Saint-Jean

Joséphine Bégin, la vengeresse