Mystère et boule de gomme!

Dave Ceresetto

Le samedi 27 mai 1967, un pêcheur, Michel Potas, a découvert deux jambes d’homme coupées à la hauteur du fémur dans la rivière Richelieu, sous le pont de l’autoroute des Cantons de l’Est, près de Granby. Deux jours plus tard, les policiers n’avaient toujours pas retrouvé les autres parties du corps. Les deux jambes flottaient à une vingtaine de pieds l’une de l’autre quand on les a trouvées.

Selon l’autopsie, les deux jambes avaient séjourné environ deux semaines dans l’eau. Déjà, La Presse faisait un lien avec la pègre, tout en rappelant les cas de Larry Petrov et du décapité de la rue Bourbonnière.

Le 5 juin, La Voix de l’Est annonçait que les jambes pourraient être celles du Dr Ziegler, disparu depuis quelques semaines et qui ne s’était pas présenté à son procès sur une accusation d’avortement. Selon la Sûreté provinciale, le Dr Ziegler aurait pu être éliminé par la pègre, mais cette piste n’a jamais été prouvée.

Toutefois, il semble qu’on se trompait sur l’identité de la personne. Un an plus tôt, alors qu’on avait découvert un tronc humain dans la rivière Richelieu, un journal a précisé que les jambes étaient celles d’un dénommé Dave Ceresetto. Il s’agissait d’un récidiviste qui aurait été éliminé, lui aussi, par la pègre « car il en savait beaucoup trop long concernant un audacieux vol commis dans une banque de Montréal il y a environ un an. »[1]

Le 23 juin 1968, le Dimanche-Matin, dans un article de Claude Poirier, relançait le dossier en disant que les jambes ne seraient pas celles de Ceresetto car ce dernier serait encore en vie. Pourtant, Ceresetto (ou Ceresato) avait été porté disparu le 31 mars 1967. Profitant de son statut de mort, il vivrait même sous un autre nom. C'était, du moins, la version du Dimanche-Matin.

Le 8 juillet 1968, c’est La Presse qui tentait de corriger le tir en disant que Ceresato n’était pas libre comme l’air mais bien mort. On l’aurait éliminé pour éviter qu’il comparaisse dans l’affaire du vol du tunnel de la rue Trans-Island. C’est apparemment Ceresato qui était l’ingénieur de ce vol. Donc, pour La Presse, il était possible que ces jambes soient les siennes.

En août 1967, on avait retracé le Dr Léopold Ziegler en Allemagne. Il s’était réfugié là-bas pour éviter la justice canadienne.

Qui croire dans cette histoire?

La seule chose dont nous pouvons être certain, c'est que ce dossier restera toujours un mystère.



[1] Le Richelieu, 11 juillet 1968.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

1716, 28 septembre-2 octobre - Charles Fustel, 23 ans

1721, 12 septembre - Françoise Cailleteau, veuve de Denys de La Vallière

Le DHQ, rien que pour vous!

1723, 11 juillet - Caporal Jean dit Saint-Jean

Joséphine Bégin, la vengeresse